06 octobre 2004

Mardi 27 avril 2004

La haine s'accentue,
Le temps l'aiguise,
Mais jamais ne la tue,
La bonté s'y enlise...

Il y a des choses à dire, beaucoup trop, ça veut pas sortir... je sais pas les formuler je sais pas les rendre compréhensibles ni audibles... les pensées sincères se forment et disparaissent aussitôt, sans qu'on ait eu le temps d'en faire part, mais laisse des cicatrices sans signer de quelque manière que ce soit... Jamais claires mais toujours là, elles me hantent, se rient de moi.. Est-ce l'heure tardive ou les contradictions qui rendent mon esprit brumeux et compliqué, je ne veux pas savoir, je ne veux pas connaitre, je ne veux pas comprendre, je veux juste partir loin, très loin, où le superficiel devient essentiel, où le materiel devient spirituel, où on peut toucher les sentiments, entendre les pensées, voir toujours voir sans devoir juger.

Les gens ne me connaissent pas... Ils me voient et m'entendent mais ne me regardent ni ne m'écoutent... Ils font semblant, jouent le jeu, le jeu de la vie dans lequel il n'y a pas de vainqueurs, que des perdants, croyant prendre le bon chemin mais se perdant tout du long, croyant savoir mais ignorent tout, égoistes jusqu'au bout, se vantant d'être modestes, jouant un rôle dont ils ne connaissent que le beau visage, vivant comme on leur a dit de vivre, ne posant aucune question... Les quelques rares qui s'interrogent sont éliminés prématurément et vus comme des tricheurs, qui n'ont pas laissé le maitre du jeu agir à son bon vouloir et leur imposer sa tyrannie...

Posté par polly_k à 19:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Mardi 27 avril 2004

Nouveau commentaire